En Europe, l’entrepreneuriat social a été initié dans les années 90, notamment en Italie et aux Etats-Unis sous forme de coopératives sociales afin de répondre aux besoins des habitants non satisfaits par les services publics. Puis, cette dynamique s’est développée dans d’autres pays et a désormais atteint une dimension internationale.

Une explication claire de ce qu’est l’entrepreneuriat social n’a pas été établie avec précision pour l’instant, mais les multiples définitions partagent les caractéristiques suivantes:

  • résultant d’initiatives privées (investisseurs, créateurs d’entreprises, etc.) pour la société/collectivité;
  • associé à l’innovation sociale (en termes de biens, services, valeurs, management, etc.);
  • inscrit dans l’économie de marché (néanmoins le profit est considéré comme un moyen au service d’un projet social et/ou participatif, et non pas une fin en soi).

Le réseau européen EMES (émergence des entreprises sociales en Europe composée de chercheurs individuels ou universitaires) a élaboré une grille de lecture de cette forme d’entrepreneuriat qui se veut un outil méthodologique et non pas un cadre normatif. Cette grille est basée sur 9 critères, dont 4 économiques et 5 sociaux. Concernant le secteur économique, les critères sont proches d’une entreprise conventionnelle. C’est surtout dans le domaine social que l’on remarque des considérations d’une autre nature. On peut donc les résumer ici :

  • objectif explicite au service de la collectivité (local community);
  • initiative citoyenne;
  • pouvoir de décision non basé sur la seule détention de capital;
  • dynamique participative des différentes parties prenantes à l’activité;
  • limitation de la distribution des bénéfices.

L’émergence de cette forme d’entreprendre peut se comprendre à travers divers événements ou perspectives plus ou moins récentes tels que vouloir redonner du sens au travail et l’intérêt pour des considérations éthiques, écologiques et solidaires notamment.

Cette manière d’entreprendre revêt des avantages cités par l’OCDE : lutte contre l’exclusion sociale, réinsertion professionnelle, redynamisation de quartiers sensibles ou en développement.

L’OCDE a mis en place le programme LEED (Local Economic and Employment Development) dans le but est notamment d’analyser l’entrepreneuriat et les entreprises sociales, il a ainsi contribué à diffuser ce concept et à inspirer des stratégies de soutien. L’organisation soutient donc la promotion et le développement de l’entrepreneuriat social.

Source :

Panorama de l’entrepreneuriat social dans les pays de l’OCDE – Focus sur l’Europe et le Québec (2007), Les repères de l’AVISE, Paris.

Pour aller plus loin

Livres

  • A. Barthélémy, R. Slitine (2011), Entrepreneuriat social : innover au service de l’intérêt général: panorama, enjeux, outils, Paris, Vuibert.
  • K. André, C. Gheerbrant et A.-C. Pache (2014), Changer d’échelle – Manuel pour maximiser l’impact des entreprises sociales, Institut de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat Social – ESSEC Business School, ESSEC Publishing.
  • G. Davis, C. White (2015), Changing your company from the inside out: a guide for social intrapreneurs, Boston, Harvard Business Review Press.
  • J.-C. Dupuis, E. Bayle (2012), Management des entreprises de l’économie sociale et solidaire: identités plurielles et spécificités, Bruxelles, De Boeck.

Articles et thèses

  • S. Boutiller (2008), Entrepreneuriat social et décollement durable : quelles perspectives, 8e Rencontres internationales du Réseau Inter-universitaire de l’Economie sociale et solidaire, Barcelone.
  • D. Chauffaut (2013), L’entrepreneuriat social en France : réflexions et bonnes pratiques, Conseil d’analyse stratégique (CAS) et de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).
  • A. Noya, E. Clarence (2013), Synthèse sur l’entrepreneuriat social – L’activité entrepreneuriale en Europe, Office des publications de l’Union européenne, Luxembourg.

Sites internet


L'avis des experts :

1.1 Durabilité environnementale
Variable selon le cas
1.2 Durabilité sociale
Variable selon le cas
2. Potentiel de déploiement
Duplicable, global
3. Visée économique
A but lucratif
4.1. L’évolution de conscience
Participe
4.2. Changement de comportement individuel
Induit
5. La dynamique du changement
Incrémental
6. La participation
Inclusif
7. Effet rebond
Variable selon le cas
8.1 Impact carbone
Variable selon le cas
8.2 Impact biodiversité
Variable selon le cas
8.3 Impact énergie grise
Variable selon le cas

7 Initiatives de 'Entrepreneuriat social' :