L’éco-conception est une pratique qui découle de la volonté de réduire les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service dès sa conception tout en en maintenant le niveau de qualité recherché pour son usage optimal. Cette démarche s’inscrit dans une approche globale qui considère l’ensemble du cycle de vie du produit. Elle s’intègre par conséquent dans une perspective d’économie circulaire visant à économiser à la source et réemployer au maximum les ressources naturelles et les matières premières.

L’analyse de cycle de vie du produit (ACV) constitue l’outil de base d’une telle démarche. Elle permet d’identifier et de quantifier les impacts à chaque étape, de l’extraction des matières premières à la fin de vie (récupération et recyclage) en passant par la production, la distribution et l’usage par le consommateur. Les principaux critères pris en compte sont la consommation de matières premières et d’énergie (énergie grise), les rejets en milieu naturel (pollution sous toutes ses formes de l’air, du sol et de l’eau) et les incidences sur le système climatique et sur la biodiversité.

L’éco-conception n’engage donc pas seulement le producteur (entreprise ou service public) mais l’ensemble des individus et structures impliqués dans le cycle de vie du produit concerné, y compris le consommateur/utilisateur. Le processus d’élaboration d’un tel produit se caractérise par une évaluation environnementale initiale qui déterminera la recherche de stratégies d’amélioration et les choix de conception (réparabililté, concept modulaire permettant la mise à jour, choix des matériaux et des conditions de production, etc.).

Une deuxième évaluation permettra de vérifier l’efficacité obtenue et, le cas échéant, la mise sur le marché. Le produit final visera à maximiser la prise en compte des impacts environnementaux compte tenu des contraintes liées à la production qui se seraient avérées non modifiables. L’éco-conception intègre ainsi les réflexions écologiques au même titre que la faisabilité technique, la maîtrise des coûts et des délais, la commercialisation et la performance de l’usage du produit.

Cette démarche et ses méthodes apparaissent comme une solution pour concilier production économique et préservation de l’environnement et s’inscrivent clairement dans les enjeux de durabilité On observe plusieurs niveaux de cohérence, certaines entreprises étant très engagées et contribuant réellement à la transition écologique, d’autres ne modifiant qu’une partie négligeable de leur empreinte ; il s’agira dès lors d’être vigilant sur le respect de la définition de l’approche ACV. Une auto-déclaration ne saurait suffire et le consommateur devrait avoir le droit de consulter un écobilan exhaustif de tout le cycle de vie du produit.

 

Sources :

O. Peyrat, Directeur de publication pour AFNOR (Association française de normalisation (2017).

G. Wallenborn, Écoconception (écologique), Dictionnaire de la pensée écologique, sous la dir. D. Bourg et A. Papaux, pp. 309-313.


L'avis des experts :

1.1 Durabilité environnementale
Forte
1.2 Durabilité sociale
Variable selon le cas
2. Potentiel de déploiement
Duplicable, global
3. Visée économique
A but lucratif
4.1. L’évolution de conscience
Participe
4.2. Changement de comportement individuel
Induit
5. La dynamique du changement
Rupture
6. La participation
Inclusif
7. Effet rebond
Fort
8.1 Impact carbone
Fort
8.2 Impact biodiversité
Variable selon le cas
8.3 Impact énergie grise
Fort

0 Initiatives de 'Ecoconception et approche cycle de vie' :