rejoue-couverture

Et si on Rejoué ?!

Que faire des jouets dont les enfants ne veulent plus? Plutôt que de les jeter, on peut en faire don à l’association Rejoué, qui agit sur deux fronts. Elle limite le gaspillage des jouets en les revalorisant et en les vendant. Mais également, elle permet à des personnes précarisées professionnellement de se réinsérer sur le marché du travail.

rejoue-collecte-de-jouets-doccasion

Collecte de jouets d’occasion

Pendant la période de Noël mais aussi en été, les grands distributeurs de jouets et de jeux sont à la fête. En effet, ces dernières années, le marché du jouet poursuit son expansion. À Noël 2017, les Français ont dépensé 1,2 milliards d’euros pour gâter leurs bambins, soit en moyenne 6 cadeaux pour un montant de 121 euros par enfant. Cela constitue une masse gigantesque de pièces de plastique, de bois, de métal. De plus, selon les normes qualité en vigueur, les jouets sont fabriqués avec un souci exemplaire de solidité. Ils sont produits pour durer, et auront donc une existence très longue par rapport au développement des enfants. Une fois délaissés, que faire de ces jouets, de ces jeux et de ces livres encore en très bon état ? Les jeter ?

rejoue-atelier-nettoyage

Atelier nettoyage

Pour éviter un tel gaspillage, l’association à but non lucratif Rejoué recycle les jouets tout en proposant une réinsertion vers l’emploi à des personnes fragilisées. En effet, Rejoué récupère les jouets, jeux de sociétés, poupées, peluches et livres en bon état, les trie, les nettoie (même les produits de nettoyage sont respectueux de l’environnement !), les vérifie selon sa charte qualité et les emballe. Puis, l’association, qui dispose de deux magasins dans Paris et sa région, revend les jouets aux clients particuliers et institutionnels, à des prix allant jusqu’à 70% moins cher que ceux proposés sur le marché du neuf. En échange, les clients doivent adhérer à l’association : 2 euros par année pour les particuliers, 15 euros pour les professionnels. Rejoué propose aussi aux établissements scolaires d’organiser des bourses aux livres. L’association a également mis en place un parcours pour accompagner les personnes en situation de précarité vers un emploi stable. Toute la chaîne de revalorisation des jouets est assurée par des salariés en insertion, au bénéfice d’un contrat de 12 mois. La moitié d’entre eux trouvera ensuite une formation ou un emploi.

rejoue-bourse-aux-livres-a-l-ecole

Bourse aux livres dans une école

C’est en 2012 que l’association voit le jour. Claire Tournefier, bénévole à la Croix-Rouge, fait un triste constat. Beaucoup de jouets sont certes donnés, notamment à des associations caritatives, mais ces derniers manquant de bras pour les trier, une grande partie de ces jouets est définitivement jetée. Il s’agit donc de garantir une chaîne de revalorisation complète et efficace, en encourageant les comportements solidaires et écoresponsables dès l’enfance en limitant le gaspillage. Le bailleur social Paris-Habitat loue alors un espace à l’association qui bénéficie également du réseau Antropia, un incubateur accompagnant les entrepreneurs dans leurs projets à vocation sociale et environnementale. Grâce au premier prix du concours « SFR Jeunes talents entreprenariat social », l’association gagna une somme de 20’000 euros. Rejoué est actuellement soutenu par de nombreux partenaires. Citons notamment Fondation Solidarité de la Société Générale, Fondation Caritas France, Randstad, La Poste, Nature & Découverte, Pôle Emploi, le Secours catholique français, les Restaurants du Cœur, Le Mouvement des Entrepreneurs sociaux, la Région Ile-de-France, la Ville de Vitry-sur-Seine et le Département du Val-de-Marne.

L’association Rejoué s’étend : elle a ouvert cet été une nouvelle boutique dans le 14e arrondissement de Paris. Elle développe de nouveaux partenariats. En effet, Rejoué a été sélectionné par trois acteurs publics, la ville de Romainville, la ville de Vitry-sur-Seine et le territoire Grand Paris Sud Est Avenir pour fournir en jouets et en jeux d’occasion des crèches, des ludothèques, des centres de loisirs, des écoles et des centres communaux d’action sociale. Cela montre que les objets recyclés et le concept de l’«occasion» a sa place dans les achats publics responsables. Ainsi chacun, personne privée comme institution ou professionnels de l’enfance, peut contribuer à l’économie du jouet responsable, en donnant ou en achetant des jouets ayant déjà servi afin qu’ils puissent faire à nouveau le bonheur des enfants. Pour diminuer la surconsommation et réduire les déchets, le réemploi des jouets est une solution !

rejoue-logo

rejoue.asso.fr

contact[at]rejoue.asso.fr

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire