Plair-couverture

Plair identifie les menaces invisibles

Plair propose des détecteurs de particules (polluants industriels, pollens, etc.) associés à un logiciel d’analyse. Ce système, Rapid-E, est le premier instrument au monde à analyser avec précision les particules en temps réel, ouvrant ainsi de nombreuses applications dans la surveillance environnementale et sanitaire.

Plair-le-detecteur-a-laeroport-de-geneve-mesure-la-pollution-emise-par-les-avions

Le détecteur de l’aéroport de Genève mesure la pollution émise par les avions

Le changement climatique et la pollution atmosphérique sont causés notamment par des particules d’origine biologique, ainsi que par la diffusion de polluants produits par l’activité humaine. Ces deux phénomènes d’émissions nocives sont étroitement liés et exercent une influence mutuelle. Par exemple, les microparticules chimiques se fixent sur les bioaérosols, comme les bactéries, les spores fongiques, les pollens, qui sont en suspension dans l’air. Cela augmente drastiquement leur potentiel allergique, renforçant par là encore l’impact sanitaire des polluants chimiques. Lorsque l’on évalue la qualité de l’air, il est donc primordial de les prendre en compte, afin de mener une surveillance constante. En Suisse, la concentration ainsi que le type de pollens présents dans l’air sont mesurés régulièrement. Or, depuis de nombreuses années, les échantillons à fin de prévisions étaient prélevés de façon manuelle une fois par semaine et analysés au microscope. Les prévisions quotidiennes étaient donc basées sur les modèles des années précédentes et peu fiables.

Plair-le-rechauffement-climatique-favorise-la dispersion-des-pollens-et-leur-concentration

Le réchauffement climatique favorise la dispersion et la concentration des pollens

Afin de rendre les analyses des bioaérosols précises et automatiques, la start-up genevoise Plair a développé une technologie de pointe révolutionnaire. Il s’agit d’une station qui détecte en temps réel et de façon simultanée, rapide et fiable, pollens, spores, bactéries ou particules polluantes non biologiques. Cette station de détection offre de nombreuses applications en matière de surveillance de l’environnement. Il s’agit du premier instrument capable d’analyser et de comparer les différents bioaérosols en temps réel, de façon constante, automatique et connectée. On peut ainsi connaître les types et les concentrations de polluants et leur influence sur la santé publique et l’environnement. La station est équipée d’un boîtier résistant à des températures de -30 ° C à + 45 ° C, mesure des particules de 0,5-100 micromètres. Chaque particule aspirée dans le détecteur est identifiée grâce à ses caractéristiques spécifiques, par spectroscopie laser à fluorescence avancée et analyse morphologique. Rapid-E est fourni avec une série de solutions intégrant une bibliothèque de particules que chaque utilisateur peut développer selon ses besoins, un système de traitement des données ainsi qu’un tableau de bord en ligne.

Plair-la-station-monitore-la-qualite-de-l-air-par-tous-les-temps

La station monitore la qualité de l’air par tous les temps

La Dre Svetlana Afonina et le Dr Kiselev fondent en 2014 la start-up Plair, dans le cadre de l’Université de Genève, afin de développer des brevets et des tests pour la station de détection. En 2015, MétéoSuisse installe et adopte le Rapid-E. En 2016, c’est la Catalogne, puis l’Italie, convaincus de la fiabilité et de l’intérêt de la station, qui s’en portent acquéreurs. La notoriété de Plair se développe, et en 2018, la start-up participe à la Meteorological Technology World Expo à Amsterdam. La même année, elle est également sponsor du 11e Congrès international d’Aérobiologie à Parme, l’ICA2018. Ce congrès contribue à assurer la reconnaissance de l’aérobiologie dans la société ainsi qu’auprès des pouvoirs publics, et soutient la surveillance aérobiologique sur un plan régional, national et international.

Le prototype Rapid-E a été conçu à l’Université de Genève, en collaboration avec le Canton de Genève et la Commission pour la technologie et l’innovation (organisme lié à l’administration fédérale suisse). La start-up continue d’être soutenue par le Canton de Genève à travers un incubateur de start-ups, Fongit. Elle coopère également avec la Commission Fédérale Suisse pour la Technologie et l’Innovation (CIT), l’initiative privée Venture Kick, l’International Institute for Management Development (IMD) à Lausanne, et Platinn, un réseau de proximité qui soutient les start-up dans leur projets d’innovation. Les enjeux pour le monitoring de la pollution atmosphérique sont clairs. Afin d’améliorer la qualité de l’air, le monitoring des particules biologiques et chimiques doivent être inclus dans les réglementations. Une collaboration entre aéobiologistes, cliniciens, environnementalistes et pouvoirs publics est nécessaire pour mener à bien une surveillance constante des divers polluants, dans le but de réduire les impacts sanitaires et préserver l’environnement.

Plair-logo

http://www.plair.ch/

info[at]plair.ch

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire