EJA---Photo-de-couverture

EJA, pour comprendre les conflits environnementaux

L’Environemntal Justice Organisations, Liabilities and Trade est un réseau de recherche sur la justice environnementale qui a développé un atlas mondial détaillant plus de 2000 conflits environnementaux aux quatre coins du Monde. Via cette cartographie interactive et participative, il est possible d’avoir des informations sur les luttes relatives aux problèmes environnementaux, notamment liées à l’énergie nucléaire, à l’eau ou à la biodiversité.

EJA---Logo-de-l'environnmental-Justice-Organisations,-LIabilities-and-TradeLa consommation globale planétaire en matière de ressources ne cesse d’augmenter ces dernières années, tout comme la population humaine. Une conséquence concrète de notre comportement à l’égard de la nature pour son exploitation est la création de tensions internationales, qui risquent d’augmenter à mesure que les dégradations gagneront en importance. Or, on remarque fréquemment que les impacts de ces dégradations, qu’ils soient sociaux, économiques ou environnementaux, sont répartis inégalement parmi les populations. En effet, les plus lourdement touchées sont les populations les plus marginales, plus particulièrement les pauvres, les femmes, les minorités ou encore les peuples indigènes, qui dépendent fortement des ressources naturelles environnantes pour leur survie. Alors que les dégradations environnementales globales sont de plus en plus soulignées et portées à la connaissance du grand public, les conséquences injustes de celles-ci sur les populations locales pauvres sont souvent oubliées.

EJA---Exemple-des-infos-sur-un-conflitC’est pour répondre à cette injustice et pour focaliser l’attention sur ces conflits multiples que le projet d’Atlas mondial des conflits environnementaux à été mis au point par l’Environmental Justice Organisations, Liabilities and Trade. Son objectif est simple : sensibiliser le grand public à la distribution inégale des conséquences écologiques engendrées par la production globale, en répertoriant le plus de conflits environnementaux et énergétiques possible. La création de ce répertoire est nécessaire, car les populations les plus vulnérables économiquement et socialement manquent toujours de voix et de pouvoirs politiques afin de résister aux abus dont elles sont victimes, ainsi que de poids dans les médias. Pour ce faire, l’organisation répertorie sur une carte tous les conflits environnementaux connus liés par exemple à l’extraction de ressources ou à l’élimination de déchets, en se concentrant sur le lien entre la nécessité d’une sécurité environnementale et la défense des droits fondamentaux de tous les êtres humains.

EJA---Martinez-Alier,-initiateur-et-coordinateur-du-projetL’Environmental Justice Organisation, Liabilities and Trade est un projet supporté et financé par la Commission européenne au travers du Conseil Européen pour la recherche, dont la première phase a eu lieu entre 2011 et 2015. Le projet a été prolongé pour une deuxième phase allant de 2016 à 2021, sous la direction du professeur Joan Martinez-Alier. Une des missions les plus importantes de l’organisation est donc de compiler les données et observations faites par les organisations de justices environnementales en collaboration avec des scientifiques, des organisations non-gouvernementales, des think tank, des politistes ou des économistes, et de les partager à travers l’Atlas de justice environnementale. Il s’agit d’une plateforme sur laquelle des recherches peuvent être faites selon plusieurs critères qui varient. Les enjeux peuvent être triés par sujets, grâce à plus de 100 filtres utilisables : ainsi, on peut directement voir tous les conflits liés au nucléaire répertoriés dans le monde sur la carte, ce qui permet un aperçu rapide de la problématique au niveau global.

Actuellement sur leur site internet, une base de données mise au point par une équipe de plus de 100 scientifiques et activistes à travers le monde est consultable. Dans la prochaine phase du projet, l’atlas devrait être complété jusqu’à atteindre son objectif, à savoir devenir une référence dans le domaine pour les scientifiques, les journalistes, les professeurs ou les activistes. Par ce biais, les initiateurs espèrent comprendre et disséminer les causes et conséquences de conflits générés par l’exploitation de ressources naturelles. Et ainsi, ouvrir les yeux à une communauté internationale souvent peu consciente des conflits générés par les questions environnementales au sens large.

EJA---Logo

www.ejatlas.org

Contact: leah.temper[at]gmail.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire