couverture

Bona N’Goni, un projet d’autosuffisance et d’éducation

Bona N’Goni est un projet de création d’un centre social et éducatif dans une ferme auto-suffisante au Togo, destiné à accueillir les bénévoles et les étudiants nationaux et internationaux pour poursuivre leur formation dans divers domaines du développement durable et du tourisme rural.

mode-de-vie-actuel

Voici le mode de vie actuel des Kotokolis

L’agriculture se trouve au centre de l’économie de nombreux pays, notamment ceux en voie de développement. Or, les demandes locales et occidentales surconsomment la fertilité des sols et les méthodes utilisées ne tendent pas vers la durabilité. En effet, l’agriculture intensive détruit complètement les ressources naturelles et les populations locales ne possèdent pas la connaissance nécessaire à enrayer ce phénomène. Ils ne font que répondre à la trop forte demande de production. Le manque d’éducation couplé avec des méthodes destructrices ne laissent aucune échappatoire à la mort à court terme de ces régions. Les populations concernées ne vivent que de ce travail et ne comprennent que partiellement les problèmes environnementaux induits par de telles pratiques. Il est donc vital d’apporter ces connaissances, ainsi que de nouvelles méthodes de gestion et d’agriculture pour conserver ces régions. Ceci est applicable à toutes les zones rurales du globe ; partout le manque de connaissances conduit à une perte ou à un manque.

carte-de-situation-du-projet

Carte de situation du projet

Le projet de Bona N’Goni consiste en un centre social et éducatif au Togo, dans une ferme à proximité de Sokodé, dans le Parc National de Fazao-Malfakassa. Toutes les activités proposées dans le projet portent sur le développement économique et social des communautés environnantes grâce à la conservation et au respect de la nature et à la gestion de l’agriculture de manière durable. L’esprit du centre se veut un lieu de rencontre, ainsi qu’un centre de formation pour les habitants de la région. Il est également destiné à accueillir les bénévoles et les étudiants nationaux et internationaux souhaitant poursuivre leur formation dans divers domaines du développement durable.

communaute-kotokoli-participant-au-projet

La communauté Kotokoli participant au projet Bona N’Goni

Le centre s’autosuffit en cultivant différentes variétés et à travers l’élevage. La participation de la collectivité locale dans ce projet est l’un des objectifs principaux, puisqu’il faut enseigner à la population la façon de gérer ses terres sur le long terme, tout en valorisation et en préservant la civilisation indigène Kotokoli. En effet, la mondialisation engendre la perte d’identité culturelle au sein de ces peuples qui exploitent leur environnement de manière irraisonnée pour l’unique profit d’autrui. Ce projet prévoit une alternative écologique et éducatrice de développement dans une ferme pour la population locale, ainsi qu’un centre de tourisme rural communautaire pour les visiteurs. L’idée d’une école s’adressant à deux publics cibles très différents vise à créer un lieu de rencontre où tous peuvent apprendre les uns des autres ainsi que grandir personnellement et communautairement. Dans le centre, les bénévoles peuvent effectuer une multitude de tâches tout en développant de nouvelles compétences: bio-construction, jardinage, soin des animaux, entretien du centre ou bénévolat dans le parc national voisin. Toutes les procédures sont menées selon les principes de la permaculture: prendre soin de la terre, prendre soin des gens, et partager équitablement les ressources.

Pour l’heure, le projet de cette ferme éducative se construit ; ses initiateurs ont fait appel au financement participatif pour obtenir les fonds manquants. Bona N’Goni dispose d’un terrain de dix hectares, donné gratuitement par un citoyen de Sokodé impliqué dans le développement social et environnemental. Les frais administratifs et logistiques sont nombreux, mais les initiateurs reçoivent de plus en plus de soutien et le développement, tant technique que parcellaire, de la ferme ne cesse de s’accroitre. Les fonds récoltés servent également à la plantation de variétés autochtones et à des achats divers comme des outils. Il est également prévu dans l’avenir de construire des installations où les touristes puissent rester, ce qui signifierait une source de revenu permettant encore un étalement du projet.

logo

 

https://goteo.org/project/bona-n-goni

Contact : formulaire de contact sur le site

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire