beacon-food-forest-foret-jardin-partage-perma

Beacon Food Forest, la forêt urbaine qui vous nourrit !

Ce projet, au cœur de Seattle, a pour objectif de planter et entretenir une forêt urbaine selon les principes permaculturels dans le but de rassembler et nourrir les habitants environnants. Et ça marche !

beacon-food-forest-volontariat-perma-terre-partage

Les volontaires au travail

Notre système agricole conventionnel n’est pas viable à long terme. En effet, les ressources planétaires étant limitées, l’exploitation abusive des matières premières n’est pas durable. La Terre, surexploitée, est épuisée. C’est au vu de ce constat que le concept de durabilité est apparu. Il réinvente un système qui se veut écologiquement sain et économiquement profitable à long terme, notamment en plaçant l’économie dans l’environnement, et non l’inverse. Globalement, la permaculture conçoit des systèmes – agricoles, humains, etc. – en s’inspirant de la nature et de la tradition. Ce concept prône également une certaine éthique se déclinant en une multitude de projets.

Le projet Beacon Food Forest à Seattle en est un parfait exemple. L’objectif ? Concevoir, planter et faire pousser une forêt urbaine comestible ! Pour quels buts ? Pousser la communauté à se rassembler, à cultiver leur propre nourriture et à réhabiliter un écosystème local. Pour quelles finalités ? Réduire l’impact de l’agriculture sur le climat, améliorer la sécurité alimentaire locale, fournir des opportunités éducationnelles et célébrer l’agriculture au bénéfice de toutes les espèces. Plus que de simplement mettre en place cet écosystème, les initiants enseignent également les principes de permaculture, tout en les intégrant directement dans leur démarche globale.

beacon-food-forest-agriculture-carte-volontariat

La carte de la forêt comestible

Initialement, cette belle idée émerge dans le cadre d’un travail à rendre pour un cours de design en permaculture en 2009. Jacqueline Cramer et Glenn Herlihy sont les penseurs de cette forêt comestible, étendue sur environ 3 hectares et située à l’ouest du Parc Jefferson (Beacon Hill) à Seattle (USA). Grâce à une subvention de 22’000 dollars du Department of Neighborhoods de la ville de Seattle, l’équipe s’est agrandie et compte aujourd’hui 7 membres actifs. Le projet a officiellement démarré en 2011, à la suite d’une démarche participative. En effet, chaque étape d’élaboration du projet répond au concept de permaculture dont les principes peuvent s’appliquer autant au domaine agricole qu’au domaine social. Aventurons-nous maintenant dans cette mystérieuse forêt pour en apprendre davantage. Cet écosystème alimentaire inclut un arboretum comestible avec des fruits de tout horizon, un coin des baies pour la cueillette et la mise en conserve, un bosquet de noyers avec des arbres fournissant de la subsistance et de l’ombre, un jardin communautaire pour aider les familles à cultiver leur propre nourriture, une place de rassemblement pour se réunir et transmettre les connaissances, et enfin une aire enfantine pour que les plus jeunes puissent jouer et apprendre.

beacon-food-forest-soupe-volontaires-dejeuner

C’est l’heure de la soupe préparée par les volontaires !

En plus de celle déjà mentionnée ci-dessus, la Beacon Food Forest a reçu plusieurs subventions. En 2012, la City Fruit et ACT Tree a contribué pour acquérir une petite forêt et y tenir des ateliers pour la population, quant à la donation de la Sustainable Path Foundation, elle a permise de créer une série de pancartes expliquant les bienfaits d’une forêt comestible dans un environnement urbain. Enfin, en 2013, le Department of Neighborhoods de la ville de Seattle a remis la main à la poche afin de créer la place de rassemblement pour l’éducation et les célébrations. La Beacon Food Forest est toujours active et propose régulièrement des labs, ateliers et réunions.

 

beacon-foof-forest-logo-permaculture-urbain-foret

 

www.beaconfoodforest.org
Contact : , (fondateurs) et autres mails de contact sur le site

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire