reseau-cocagne-culture-agriculture-©christophe goussard

Le Réseau Cocagne: du bio en circuit court

Promouvoir la commercialisation des légumes bio en circuit court tout en favorisant le retour à un emploi durable des personnes en difficulté professionnelle ou sociale: tel est l’engagement du Réseau Cocagne. La plus grande partie des légumes se vend directement et localement à un réseau d’adhérents-consommateurs, sous forme de paniers hebdomadaires.

reseau-cocagne-panier-© Christophe Goussard

Préparation des paniers ©Christophe Goussard

Les effets cancérigènes, neurotoxiques et endocriniens des pesticides ont été mis en évidence chez l’animal depuis plusieurs années déjà. La question des risques pour l’homme (applicateurs de pesticides et leurs familles, ruraux non agricoles, exposés, consommateurs) est donc posée. Par ailleurs, les pesticides sont fréquemment mis en cause dans la dégradation de l’état écologique des eaux douces de surface et des eaux côtières, dans la réduction de la biodiversité terrestre constatée dans les zones agricoles et dans les milieux « naturels » contaminés ou bien encore dans des cas de surmortalité des abeilles et de baisse de production des ruches1.Par ailleurs, l’importation de fruits et légumes de pays lointains nécessite de grandes quantités d’énergie grise.

reseau-cocagne-jardins

Jardinons !

En France, les Jardins du Réseau Cocagne produisent et commercialisent des légumes bio en circuit court. La plus grande partie de sa production se vend directement et localement à un réseau d’adhérents-consommateurs, sous forme de paniers hebdomadaires. Ces clients récupèrent leur panier directement au Jardin ou dans un des points de dépôt proches de leur domicile. Cette forme de commercialisation limite les impacts sur l’environnement et contribue à une économie de proximité. Les Jardins ne sont pas concurrents, mais acteurs complémentaires de la filière agricole. Les prix des légumes cultivés et vendus par le Réseau s’alignent ainsi sur ceux du marché local. De plus, de nombreuses collaborations sont montées avec d’autres producteurs locaux afin d’enrichir les paniers hebdomadaires avec d’autres produits locaux: œufs, fruits, conserves, coulis, etc.

A vocation d’insertion sociale et professionnelle, le Réseau Cocagne se base sur le cahier des charges de l’agriculture biologique. Il se donne pour mission de permettre à des personnes rencontrant des difficultés sociales et professionnelles de retrouver un emploi et de (re)construire un projet personnel et professionnel. Les personnes recrutées bénéficient d’un contrat de travail et retrouvent par là un statut social, une activité et un salaire. L’accompagnement socio-professionnel est assuré par un travailleur social diplômé qui s’appuie sur des outils d’évaluation et de suivi adaptés.

reseau cocagne-panier-legumes-© Les potagers du Garon

Panier bio de saison

A l’initiative de Jean-Guy Henckel, le premier Jardin de Cocagne démarre à Chalezeule, près de Besançon dans le Doubs (F), en 1991. Cette exploitation maraîchère d’un genre nouveau et de forme associative suscite rapidement l’intérêt de nombreuses personnes en France. En quelques années, 50 Jardins voient le jour un peu partout. Pour favoriser leur développement, les Jardins décident de se regrouper au sein d’une entité nationale. Ils fondent à cet effet le Réseau Cocagne, en 1999, et nomment à sa tête le fondateur Jean-Guy Henckel. Toujours en expansion, le Réseau Cocagne, basé à Paris, compte aujourd’hui près de 120 Jardins. En 2013, environ 4’000 salariés en insertion y ont été employés pour une durée maximale de deux ans. A l’issue de leur collaboration, près d’un salarié en insertion sur deux a retrouvé un emploi durable ou une formation professionnelle. En moyenne et par Jardin, 3,9 hectares sont cultivés en bio, c’est-à-dire près de 430 hectares au total. Chaque semaine, ce sont quelque 20 000 familles au total qui reçoivent un panier de légumes biologiques.

1Expertise scientifique collective INRA – Cemagref, Pesticides, agriculture et environnement, Réduire l’utilisation des pesticides et en limiter les impacts environnementaux, Synthèse du rapport d’expertise, J.-N. Aubertot, J.-M. Barbier, A. Carpentier, J.-J. Gril, L. Guichard, Ph. Lucas, S. Savary, M. Voltz (éditeurs), I.Savini (rédactrice), décembre 2005.

reseau-cocagne-logo

Le logo du réseau

www.reseaucocagne.asso.fr

Contact : rc[at]reseaucocagne.asso.fr

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire