valldaura-labs

Valldaura Labs, laboratoire de la résilience

Perché sur une petite colline, dans le parc naturel de Collserola à Barcelone, Valldaura est un laboratoire d’expérimentation grandeur nature, spécifiquement orienté vers la création de milieux de vie autosuffisants.

valldaura-cours-potager-permaculture

Comment bien s’occuper de son potager ?

Au cœur de la transition écologique vers une durabilité forte figure le principe clé de résilience. Ces dernières années, il s’est répandu comme une traînée de poudre chez les scientifiques, les responsables politiques ou encore les acteurs économiques, au point d’être promu buzzword de l’année 2013 par le magazine Time. La notion de résilience désigne la capacité d’un système à se remettre d’un choc, sans que ses fonctions soient altérées. Elle cache une problématique centrale dans la transition, car nous serons de plus en plus confrontés aux crises socio-économiques et écologiques. En considération des chocs attendus, il convient donc d’améliorer la résilience et une piste d’action se joue autour de l’autonomie. C’est sur cette facette de la résilience, à l’échelle communautaire, que le projet Valldaura travaille.

valldaura-pain-maison

Du pain fait maison

Valldaura est un fablab unique en son genre : il s’agit d’un laboratoire expérimental dédié à l’autosuffisance, focalisé sur la production d’énergie, de nourriture et de matériaux divers. Initié par l’Institut d’architecture avancée de Catalogne (IAAC), ce projet s’inscrit dans une perspective biomimétique. Il s’agit d’apprendre de la nature pour améliorer le fonctionnement et l’efficience des activités humaines. C’est d’ailleurs le premier des huit principes cardinaux de Valldaura, le deuxième étant de vivre une vie autosuffisante ! Valldaura ne s’inspire pas seulement des processus du vivant, il est à la croisée des techniques anciennes et des technologies de pointe.

valldaura-lab-reception-accueil

Valldaura c’est aussi de l’accueil

Valldaura a pris ses quartiers dans un bâtiment situé au nord de la ville de Barcelone, à moins de cinq kilomètres du fameux parc Güell. Plusieurs laboratoires y ont vu le jour pour explorer la voie de l’autosuffisance. Comme son nom le suggère, le FoodLab cherche à produire de la nourriture sur ce qui était autrefois un domaine agricole, mais aussi à régénérer les sols et la biodiversité. À cet effet, il a recours à plusieurs formes de culture et d’élevage, dont la permaculture. De même, l’EnergyLab s’emploie à optimiser la vieille bâtisse en visant une autonomie énergétique à base de renouvelables (biomasse, solaire, éoliennes). Il se base ainsi sur un smart grid, à savoir un réseau intelligent intégrant des fonctionnalités issues des technologies de l’information et de la communication.  C’est en quelque sorte un Internet de l’énergie, un système dans lequel les différents habitats de Valldaura produisent, consomment, stockent et partagent de l’énergie. Enfin, le GreenFablab est un laboratoire de fabrication numérique traditionnel, à l’instar de celui de Barcelone, à la différence près qu’il favorise autant que faire se peut l’utilisation de ressources locales. Toutes ces activités sont interdépendantes. Par exemple, un four solaire construit grâce au fab lab peut être utilisé par beau temps pour cuisiner la nourriture qui est produite sur place.

À la fois laboratoire expérimental, centre de recherche et de formation, Valldaura accueille des métiers tous azimuts et des étudiants du monde entier, dont certains sont issus des programmes d’enseignement de l’école d’architecture elle-même. À quoi il faut ajouter une liste impressionnante de partenaires, sponsors et autres soutiens. Citons entre autres le Massachusetts Institute of Technology (MIT), l’Université polytechnique de Catalogne, le Center for Bits and Atoms, mais aussi des institutions politiques comme plusieurs ministères espagnols (Industrie et énergie, tourisme, économie).

valldaura-logo

Le logo du lab

www.valldaura.net

Contact : valldaura[at]iaac.net

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire