fossil free-divest-evolution-désinvestir

Fossil Free: stop aux investissements dans les combustibles fossiles

Désinvestir dans le charbon, le pétrole et le gaz est un levier d’action indispensable dans la lutte contre le changement climatique. Le mouvement Fossil Free cherche à renverser le pouvoir de l’industrie fossile en s’appuyant sur cette logique de désinvestissement (divestment).

fossil free-divest-fossil fuels-industry-système-politique-désinvestir

Pourquoi le désinvestissement ?

La COP21 a réitéré l’objectif fixé à Copenhague en 2009 de maintenir le réchauffement global sous la barre des 2 degrés. Pour y parvenir, les scientifiques recommandent de laisser 80% des réserves de combustibles fossiles, dont l’existence est prouvée, dans le sol. Face à ce défi et devant l’immobilisme politique, un mouvement citoyen prend le problème à la racine: l’industrie des combustibles fossiles. Ce faisant, il veut agir sur les structures (économiques, financières, politiques)  de pouvoir qui fondent notre dépendance aux fossiles.

fossil free-divest-fuels-énergie-institutions-désinvestir

Qui désinvestit ? ©gofossilfree.org

La campagne de désinvestissement Fossil Free – Zéro fossile en français – propose de s’attaquer directement aux investisseurs. Ces derniers suivent en général une logique de profit. Or le système économique actuel est conçu de telle façon que ce qui pollue est aussi ce qui est rentable. Logiquement, les investissements se concentrent dans les entreprises les plus polluantes. C’est particulièrement le cas pour les compagnies fossiles. Les instigateurs du mouvement Fossil Free considèrent que le fait de détenir des actions et des obligations émises par ces entreprises revient à légitimer leur activité. C’est pourquoi ils appellent à retirer tous les capitaux investis dans les énergies polluantes et dans un même mouvement rediriger les investissements vers des solutions durables (le nucléaire n’en fait pas partie). Pour Nicolas Haeringer, chargé de campagne pour 350.org, le désinvestissement est «une nécessité climatique, un impératif éthique, un choix financier raisonnable et une revendication démocratique».

fossil free-leaders-divest-fuels-manifestation-désinvestir

Banderole et manifestation

Le mouvement de désinvestissement a été lancé en 2012 par l’organisation 350.org, dont le président est le charismatique Bill McKibben. A l’origine, il ciblait les écoles, les universités ainsi que les organisations religieuses. Cette campagne de sensibilisation d’envergure internationale s’attaque désormais à tous types d’institutions et d’investisseurs: autorités locales, banques publiques, fonds de pension, ONG, fondations du secteur philanthropique, etc. Ainsi, les clients d’une banque peuvent découvrir que cette dernière investit leur épargne dans des énergies polluantes. Ils cessent alors de placer leur argent dans ce domaine. L’objectif est de rendre moralement inacceptable le fait d’investir dans les fossiles. Ce faisant, la campagne tente de cadrer la lutte contre le changement climatique comme un problème moral. Elle s’inspire ici de la célèbre campagne de désinvestissement anti-apartheid[1].

Entre 2014 et 2015, le nombre d’organismes engagés dans le mouvement de désinvestissement a plus que doublé: de 181 organisations représentant 50 milliards de dollars d’actifs financiers en 2014, on en comptait 400 pour 2600 milliards de dollars d’actifs en 2015. A l’occasion de la COP21, 350.org et Divest-Invest, les deux organisations qui portent ensemble cette campagne de désinvestissement, ont annoncé que plus de 500 organisations pour 3400 milliards de dollars d’actifs avaient rejoint le camp du désinvestissement[2].

fossil free-divest-désinvestir-logo

Le logo de Fossil Free

fossil free-350-logo-divest-fue-désinvestirl

Le logo de 350.org

[1] Sur le site officiel du mouvement, on peut lire que « dès le milieu des années 1980, 155 universités, parmi lesquelles quelques-unes des plus célèbres du pays, avaient retiré leurs fonds des entreprises commerçant avec l’Afrique du Sud. 26 gouvernements d’état, 22 comtés et 90 villes, dont certaines des plus importantes de leur nation, avaient pour leur part cessé d’investir dans les multinationales qui faisaient affaire en Afrique du Sud. La campagne de désinvestissement sud-africaine a contribué à briser les reins du gouvernement d’apartheid et à ouvrir la voie à une ère de démocratie et d’égalité. ».

[2] Source : http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/6248/en-direct-de-la-cop21/cop21-le-desinvestissement-des-energies-fossiles-poursuit-sur-sa-lancee.

www.gofossilfree.org

Contact :
en anglais : hello[at]gofossilfree.org
Melanie Mattauch, 350.org Attachée de presse Europe, melanie[at]350.org
Nicolas Haeringer – chargé de campagne pour 350.org en France – nicolas[at]350.org
Clémence Dubois – chargée de campagne désinvestissement pour 350.org en France – clemence[at]350.org

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire